Centrales Villageoises

/ Foire aux Questions / Contact / Collaborateurs

Historique

Décembre 2016 : lire l'article paru dans le Journal de la Pollution Atmosphérique qui retrace en détail l'historique des Centrales Villageoises

Emergence (2010 / 2011)

L'idée des Centrales Villageoises est apparue en 2010 alors que plusieurs Parcs naturels régionaux de Rhône-Alpes voyaient se développer sur leurs territoires des projets de production d'énergie renouvelable profitant peu à l'économie locale et parfois mal intégrés dans le paysage.

Rhônalpénergie- Environnement et les PNR ont alors imaginé de développer un nouveau modèle de production d'énergie renouvelable qui serait basé sur

  • la participation étroite des collectivités et des populations locales
  • la production de retombées économiques pour le territoire
  • le respect du patrimoine bâti et paysager

Pour développer ce modèle, plusieurs sites pilotes ont été identifiés dans 5 PNR de la région Rhône-Alpes :

  • La Communauté de communes de la Région de Condrieu dans le PNR du Pilat
  • La Communauté de communes d'Eyrieux-aux-Serres dans le PNR des Monts d'Ardèche
  • Le Rosanais dans le PNR des Baronnies Provençales
  • Le Plateau de la Leysse dans le PNR du Massif des Bauges
  • La Gervanne Raye, le Trièves, la Communauté de communes du Vercors et la Communauté de communes du Massif du Vercors (Quatre Montagnes) dans le PNR du Vercors

RAEE a ensuite monté un projet avec des financements régionaux et européens afin de 

  • porter une démarche d'animation dans chacun des territoires pilotes
  • mener des études paysagères et des études techniques de faisabilité pour développer un projet photovoltaïque dans chacun des sites pilotes
  • construire un modèle juridique et financier qui permette notamment d'associer la population locale à la conception, à la réalisation, et à l'exploitation des projets ENR

Le choix de démarrer par la réalisation de projets photovoltaïques s'est fait car il permettait de concrétiser plus rapidement les projets (comparativement à d'autres filières) et apportait une visibilité certaine aux opérations expérimentales. L'objectif des Centrales Villageoises est cependant bien de pouvoir alimenter un modèle qui fonctionne à termes pour toutes les énergeis renouvelables et les économies d'énergie.

Organisation de l'expérimentation (2011 - 2013)

De 2011 à 2013 le projet expérimental des Centrales villageoises s'est développé autour de 4 volets : Animation locale, Etudes paysagères, Etudes techniques, Montage juridique et fianancier

Sur chaque territoire pilote, une première phase d'animation locale a été engagée afin de mobiliser les habitants autour d'un projet sur leur territoire. Différents types d'intervenants ont été missionés par RAEE pour mener à bien cette animation : Espaces Info Energie, PNR, Communautés de communes, Consultants..Cette phase d'animation a conduit à 1) identifier un noyau dur d'habitants pour s'impliquer sur le montage juridique du projet 2) recueillir des propositions d'habitants intéressés pour mettre à disposition leur toit pour une installation photovoltaïque. → EN SAVOIR PLUS SUR LA PHASE EXPERIMENTALE D'ANIMATION

La phase d'études paysagères a également été portée par différentes structures selon les territoires : PNR, CAUE, architectes indépendants, cabinets paysagistes...D'abord menées à l'échelle du territoire complet, ces études avaient pour but de travailler sur les caractéristiques paysagères propres des villages concernés et de dégager de premières recommandations devant favoriser la bonne insertion des équipements photovoltaïques. EN SAVOIR PLUS SUR L'APPROCHE PAYSAGERE MENEE

Les études de faisabilité photovoltaïques ont été portées par des bureaux d'études sur la base d'une sélection de toitures proposées par des habitants ou des collectiviés locales. Les pré-études de raccordement ont été réalisées par ERDF sur ces mêmes périmètres et ont souvent conduit à écarter plusieurs bâtiments (raccordement de l'installtion PV trop onéreuse).

Les études juridiques ont été portées par RAEE qui a missionné ponctuellement des experts (notaires, avocats, universitaires..). Elles ont conduit à étudier un grand nombre de solutions de portage juridique avant d'arriver au choix d'un montage basé sur la constitution de sociétés locales pour chaque territoire. Des modèles de statuts (SAS et SCIC) ont été ensuite mis au point. Sur la question des mises à disposition de toiture, des modèles de baux ont également été travaillés.

La gestion du projet s'est faite à travers la tenue d'un comité de pilotage régional, présidé par Michèle Eybalin (conseillère régionale, Vice-Présidente du PNR du Vercors), animé par RAEE et réunissant tous les territoires pilotes ainsi que les partenaires régionaux. Ce comité régional vote les grandes orientations du projet Centrales Villageoises. Au niveau local, le suivi des projets pilotes s'est fait au travers de comités de territoires.

Phase opérationnelle (2013 - 2015)

En 2013, les premières sociétés locales Centrales Villageoises sont créées sur le modèle mis au point par RAEE et adapté par les habitants des sites pilotes. Ces sociétés entament alors la réalisation effective des projets photovoltaïques : dépôt des demandes de raccordement, lancement de la phase APD des projets photovoltaïques, finalisation des baux avec les propriétaires mettant leur toit à disposition, montage bancaire, etc.

En août 2014, la première Centrale villageoise photovoltaïque est mise en service dans le village des Haies (PNR du Pilat).