Gestion des installations

bandeau exploitation
Suivre la production des installations PV

Le suivi de production est principalement fourni par le système de monitoring qui suit la production des installations en temps réel. Avec le système RBEE SOLAR, une interface web permet de visualiser la production sur une période choisie et de faire d’éventuelles extractions Excel. Elle permet aussi de définir à qui sont envoyées les alertes en cas de dysfonctionnement.
Par ailleurs, les Centrales Villageoises du Pays d’Aigues ont mis au point un outil d’analyse de la performance qui permet de détecter des défauts invisibles à première vue. Il est utile en cas de doute sur le bon fonctionnement des installations.
Enfin, il est proposé de reporter les bilans mensuels de production dans un tableau commun afin de pouvoir consolider les productions entre toutes les Centrales Villageoises. Les sociétés sont invitées à saisir leurs bilans à chaque fin de mois. Cette procédure se fait à la main en attendant de pouvoir être automatisée.

 Les points de vigilance

  • En cas de dysfonctionnement d’un boîtier RBEE SOLAR : diagnostic demandé avant remplacement + dans certains cas interruption de la production si le boîtier est enlevé. Intérêt d’avoir 1 ou 2 boîtiers de remplacement.
  • Abonnement GPRS pris sur une durée de 2, 5 ou 10 ans : à renouveler ensuite (le boîtier quant à lui une durée de vie > 20 ans).
Assurer l'entretien et la maintenance

La maintenance est indispensable pour maintenir une bonne production solaire. Plusieurs missions peuvent être confiées à un prestataire :

  • La maintenance curative : contrat prévoyant une intervention rapide en cas de panne
  • La maintenance préventive (ou contrat d’entretien): visite annuelle destinée à vérifier le bon fonctionnement des équipements (vérification des connections, tests électriques, nettoyage, etc.)

Il faut compter environ 150€ HT/an pour une installation de 9kWc, pour un contrat incluant les 2 prestations.
Le contrat d’assurance proposé par MMA impose d’avoir a minima une maintenance curative. Il ne couvre pas les administrateurs personnellement si ceux-ci envisagent d’assurer eux-mêmes les opérations de maintenance (cela est très fortement déconseillé, risque personnel encouru).
En cas de panne et de difficulté à identifier la cause, le réseau des Centrales Villageoises a mis en place un groupe d’experts techniques mettant à disposition ses compétences pour résoudre le problème. Un journal des incidents permet aussi de partager entre sociétés les différents types de pannes observés et les solutions trouvées pour les résoudre.

 Les points de vigilance

  • Contrat de maintenance (=intervention en cas de panne) imposé par MMA
  • Contrat d’entretien (=préventif) recommandé si intervenant compétent. Peut être effectué tous les 2 ans
  • Administrateurs de la société locale non couverts par le contrat MMA pour intervenir eux-mêmes sur la maintenance des installations (!! risque élevé)
  • Journal des incidents : ne solliciter le groupe d’experts techniques qu’en dernier recours
  • Prévoir des relais locaux par zone géographique parmi les administrateurs de la société locale pour pouvoir intervenir rapidement sur place en cas de panne 
L'utilisation du réseau électrique

Chaque année la société Centrales Villageoises est amenée à payer le TURPE, Tarif d’Utilisation du Réseau Électrique, pour chaque installation. Ce tarif est amené à varier régulièrement.

> Consulter le site photovoltaïque.info

 Les points de vigilance

  • Si une installation de plus de 36kVA est envisagé, le TURPE est à peu près multiplié par 10 : effet de seuil à prendre en compte.
Facturation de la vente d'électricité

 Les points de vigilance

  • Anticiper les démarches, et relever les jours d’échéance des contrats (si mises en service à des dates différentes)
  • Attention si les compteurs existants sont remplacés par des Linky, il faut assurer la continuité des index (erreurs possibles)
  • La facturation se fait en général avant l’échéance du prêt bancaire, qu’il convient de bien caler par rapport à ces échéances de versement

La facturation de l’électricité se fait pour chaque installation de moins de 36 kWc à la date anniversaire de sa mise en service. Pour les installations entre 36 et 100 kWc, la facturation est semestrielle. La facturation est basée sur le relevé d’index. Enedis vérifie la cohérence de ces index par d’autres relevés qu’il effectue régulièrement.